Celle/Celui qui ne se fait peut être pas remarquer

Dans le collège où je suis arrivée la semaine dernière, il y a quatre femmes enceinte dont moi.
240 élèves, 4 femmes enceintes.
Rien que ça.
Ambiance familiale, tout le monde se connaît, tout le monde discute librement ; je m’y sens bien.

Et pourtant,
Je vous laisse deviner le sujet de nos conversations en salle des professeurs…
Et en bonne ex patiente PMA, sans nul doute à nouveau future patiente PMA car je n’aurai jamais d’enfant naturellement avec mon conjoint, j’y pense souvent, tout le temps.

Peut-être qu’il y a un ou une collègue en plein traitement, en plein désespoir, en deuil d’enfant, de désir d’enfant. Il/elle est là, au milieu de nos gros ventres (enfin moi tout est relatif), de nos courses aux toilettes, de nos fringales et je me dis qu’à sa place, je vous aurais écrit un article sur ma rancoeur, mon aigreur, mon désarroi et vous m’auriez comprise et si ce ou cette collègue est là, je le/la comprends…

Du coup, bêtement, entre deux discussions péridurale/allaitement/ventre qui grossit, je me dis que je vais trouver le moment pour glisser mon histoire en forme de : « Je sais pas si t’es concerné(e) mais voilà ça n’arrive pas qu’aux autres et ça peut fonctionner ».

Oui j’aime être chouchoutée, qu’on soit prévenant avec mon « état » (je n’en abuse pas car ma forme est olympique, ce serait malvenu). Oui, parfois, je me laisse aller à quelques niaiseries, parce que « je l’ai bien mérité cet Petit Pois ».

Alors je ne sais pas si je glisserai mon histoire, s’il y a un membre d’un couple infertile dans l’établissement, s’il l’entendra mais j’aimerais qu’il puisse savoir qu’il n’est pas seul et que je suis désolée d’être parfois maladroite.

Je t’embrasse, collègue mystère.

Publicités

9 réflexions au sujet de « Celle/Celui qui ne se fait peut être pas remarquer »

  1. T’es arrivée dans mon collège ??? (bon, en vrai dans le mien, il y en a 2. Mais on ne parle que de ça en salle des profs. Tu peux imaginer à quel point j’apprécie ces moments…)
    Si tu peux glisser un petit message, je pense que ce serait super. Un jour où je ne pouvais plus entendre ces discussion, j’ai fuit. (dans la salle adjacente en fait). Une collègue m’a rejoint et on s’est aperçu qu’on traverse la même galère. Et j’ai découvert qu’une deuxième collègue était aussi infertile. Alors, finalement, ce sont les infertiles les plus nombreuses ! 🙂

    Des bisous !

      1. Ca me ferait bien rire qu’on soit dans le même collège ! 🙂
        Les fertiles ne comprennent jamais les signes de souffrance des infertiles. Au mieux, on est méchantes. Alors, un conseil, ne lâche pas ton enquête ! 😉

      2. J’en ai parlé plusieurs fois depuis et…. vraiment je crois qu’il n’y a personne de concerné (et tant mieux) et si jamais il/elle ne s’est pas manifesté(e)… maintenant, il/elle sait !

  2. Pour être entourée de deux collègues enceintes (tout le reste étant déjà parents!), je compatis grandement pour ce collègue mystère… Mais bon, malgré la solitude et l’isolement qu’on ressent, je crois que c’est important de ne jamais se déconnecter de la vie. Parce que pendant que la notre est en stand bye, heureusement que pour la plupart, elle continue d’avancer…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s