La dernière fois que j’ai dit « A bientôt » ?

Il n’a pas de petit nom ; il est là dans le creux de mon ventre, une minuscule graine de sésame dans la chair gonflée de mon ventre.
Il a vaincu les probabilités, il a vaincu mon désenchantement, il a vaincu mes doutes.
Quoi qu’il arrive, il est une indéniable victoire.

1400 ui à 20 dpo

J’appelle le centre après 15h. Parce que je sais que ce sont les femmes en essai qui appellent entre 14 et 15h et je sais ce que c’est d’attendre son agenda dans une  main, le numéro de fax de la pharmacie dans l’autre.

« On confirme donc votre grossesse »
Un tout petit spermatozoïde congelé et décongelé perdu au milieu de 820 000 potes tous plus tordus les uns que les autres. Jon Snow, le spermatozoïde, lui, il a un nom.

« Ce serait bien que vous fassiez une échographie de datation vers Noël pour vérifier l’activité cardiaque ».
Dans ma ville, j’ai un petit Centre Périnatal de Proximité et je pense y aller après Noël pour être sûre de ne pas être dans le doute quant au résultat pour voir ou non une activité cardiaque. Je veux être fixée, pas de oui, mais non, mais peut-être.

« Je vous envoie les ordonnances lundi. A bientôt. »
Et je pense à celle qui est dans la salle d’attente et qui entend cette conversation. Est-ce que je lui donne de l’espoir ou est-ce que je la perturbe. Et je n’ose pas poser davantage de questions.

J’ai très très peur en fait.

Il a déjà un carnet pour lui :

Photo du 12-12-2014 à 17.42

Mais je n’ai rien rempli à cause de la peur de la fausse-couche. Le carnet reste vierge.
Je voulais me photographier toutes les semaines, et rien.
J’ai vu de très jolis bolas de grossesse ; j’avais toujours dit que ce serait mon premier achat, et rien.
Dans la boîte à bébé fabriquée par ma grand-mère il y a plusieurs mois ( ok, mais c’est fait par amour par Mamie)  :

Photo du 12-12-2014 à 17.42 #2

juste le test et la première prise de sang. Et encore, pour ne pas les perdre au cas où.

A la place, je me précipite aux toilettes à la moindre sensation suspecte ; je touche mes seins en permanence ; je conjure le sort ; je surveille ; j’ai peur au plus petit des maux de ventre qui me rappelle vaguement les règles.
J’ai arrêté le café.
Chose très répréhensible, je surfe beaucoup sur Doctissimo.
J’hésite à me projeter.

Quelques collègues savent parce qu’elles ont été là à m’écouter me confier à toutes nos soirées, après-midi, intercours.
Ma grand-mère, parce que je lui avais promis.
Une collègue qui m’a annoncé avec beaucoup de tact sa grossesse après mon insémination ; j’avais été très touchée et c’est un bon moyen de pouvoir échanger.
Une autre collègue à qui j’avais dit que j’irais dormir en internat à 150 km de chez moi de janvier à juin pour la remplacer.
Notre famille, rien. Pour ne pas avoir à nous écrouler en cas d’issue défavorable et à répéter mille fois la même chose.

Avant l’infertilité, j’avais imaginé flotter dans une bulle douce et agréable pendant neuf mois.

Ce n’est pas cela du tout.
Une peur a succédé à une autre peur.

Je comprends encore moins les gens qui annoncent leur grossesse triomphalement au premier jour de retard. J’envie leur certitude sur l’issue de leur grossesse, alors que dans mon esprit tout n’est que brume d’anxiété.
Je déteste toujours autant les étalages sur la grossesse, les gens qui se plaignent d’avoir mal par ci mal par là.

J’adore être fatiguée, avoir mal aux seins.
J’aime m’endormir en me murmurant dans une petite voix, « je suis enceinte ».
Ma collègue est venue avec sa petite et moi qui l’avais portée une seconde trente il y a trois semaines, je l’ai endormie dans le creux de mon bras, apaisée.
Si tout s’arrête demain , j’aurai au moins goûté à ce tout petit sentiment d’infini.

Et je pense toujours infiniment et très fort à ceux et à celles que je lis….

Publicités

11 réflexions au sujet de « La dernière fois que j’ai dit « A bientôt » ? »

  1. Moi je pense fort à toi… tu le tiens ton petit miracle 😃
    Je t’embrasse.
    Ps : je ne sais pas pourquoi, mais WP n’a pas fait apparaître ton article dans mon lecteur… ça aurait été dommage de louper ce joli taux

  2. Je comprends tout à fait ta peur puisque je suis dans la même situation que toi, je suis enceinte de 7 sg apres 1 fc, 1 geu, 3 fiv et finalement une grossesse « naturelle » Je ne suis pas du tout sereine, je n’arrive même pas à réaliser. Je me demande si les « fertiles »vivent leur debut de grossesse comme nous ou si elles plus confiantes. En fait, pour moi, dans ce domaineune situation « normale » c’ est l’echec, je n’ai connu que ça donc je pense que mon pb vient de là.
    En tout cas, courage pour la suite.

    1. Ton parcours est bien plus long que le mien et j’espère qu’il va se clôturer par une jolie réussite.
      Et je ne peux pas m’empêcher de me dire que si je le perds, la chance ne va peut-être pas repasser par moi…

  3. Même avant la PMA, peut être par déformation professionnelle ça m’a toujours scotchée les annonces très precoces de grossesse. Je pense que si j’avais eu une grossesse en C3 je l’aurai « cachée » jusqu’à la première écho mais là il y a tellement de personnes qui « savent » que je sais que je pourrai pas le faire et j’avoue ça me gène un peu…
    Je trouve ton petit carnet trop mignon. Je croise bien fort pour que cette écho se passe super bien et que tu puisse tranquillement commencer à y coucher des pensées.
    Bisous.

    1. Il faut savoir que mon mec ne comprend pas la référence….
      En tout cas, il était balaise à la base. Et il fait frimer D. ça c’est moins bien, il en serait presque fier d’avoir raté son recueil ce fifrelin !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s