Vis ma vie de …. chevelue

Vous ai-je déjà parlé de ma « chevelue attitude » ?
Je vous explique.
En fait pour courir le 10 000 , je tire ma force de l’aérodynamique de la queue de cheval.
Je suis la Samson de la course à pied (et de la PMA) et je ne suis plus jamais à un cheveu de l’essoufflement! (en régie  on me signale qu’il faut retirer la dernière vanne)

 

J’ai les cheveux longs.

Non, plus longs.

Encore plus longs.

Voilà, comme ça  :

20496_10200161704235326_1015904332_n

Grosso modo, disons, juste au-dessus du genou pour les plus longs aujourd’hui. La photo date de fin 2012.

Je ne les couperai pas. Niet. Nada. Cause toujours et bois de l'eau.

 

Je ne les ai pas coupés depuis 2007. Enfin, mis à part un petit rabotage d’urgence ponctuel.

J’ai un lourd passif chevelu.
Ma mère voulait un garçon. Elle m’a obligée à avoir les cheveux en brosse jusqu’à l’âge de sept ans. Elle-même avait les cheveux très courts. Quand j’ai pu les laisser pousser, ce n’était jamais comme il fallait ; je les perdais, le ménage, ça ne m’allait pas…etc, etc. (en même temps, si vous suivez mon histoire, vous devez commencer à comprendre d’où venaient mes troubles alimentaires et pourquoi j’ai une relation un peu particulière à la maternité..)
A dix-huit ans, j’avais de nouveau les cheveux ultra-courts. C’était en 2004.
Quand j’ai été hospitalisée en 2006 donc, je me suis mise à perdre mes cheveux par paquet, au point d’avoir des trous. Mon conjoint adorait les cheveux longs. J’ai décidé que ce serait l’autre moyen de mon affirmation, de ma rébellion, de mon « Allez tous périr dans les flammes de l’enfer« . De toute façon, ils pouvaient tous aller se faire voir, c’est moi qui faisais le ménage chez moi désormais.
Je n’ai recoupé mes cheveux qu’une seule fois.
On ne va pas se mentir, quinze centimètres à raccourcir ne serait pas un luxe.
On dit souvent que changer de tête chez une femme correspond à un besoin de changement, de renouvellement, à une rupture (en même temps, on dit tellement de conneries sur les femmes). Eh bien… il s’avère que je suis d’une stabilité à rude épreuve.
J’ai toujours dit qu’un jour….. Enfin, bref, un jour, peut-être.

Quand j’avais un peu plus le temps, ils étaient entretenus avec une base lavante bio additionnée de poudre de shikakai. Je m’y remettrais bien, il faut juste que je recommande les produits sur Aromazone.
En plus, au temps béni de la contraception, j’avais une peau atopique très sèche et je pouvais ne me laver les cheveux que tous les 8 à 10 jours. Aujourd’hui, ma peau est à peu près aussi clean et sèche qu’une laine de mouton fraîchement tondue (et si tu en as déjà touché, tu vois de quoi je cause) et mes cheveux ont logiquement suivi la transformation. Alors, je ne sais pas si mes mixtures seraient aussi efficaces que naguère. J’ai plutôt le poil d’un alpaga en rut actuellement.
En tout cas, sachez que les Sodium et Ammonium Lauryl Sulfate, c’est le mal. Et que vos cheveux seront véritablement moins gras si vous adoptez un lavage naturel.

Pour la couleur, je les teins au henné que je prépare avec toutes sortes de colorants selon mon humeur : hisbiscus, garance, brou de noix. Au début, c’est un peu effrayant à préparer; maintenant, je le pose, le laisse prendre et le rince les yeux fermés sans me retrouver avec des dégoulinures rouge marron cracra sur le visage, dans le cou et les oreilles.

Et vous ? Quelle relation entretenez-vous avec vos cheveux ? Quelle part de votre histoire dissimulent-ils ?
(Messieurs, vous pouvez aussi répondre si le coeur vous en dit!)

Publicités

28 réflexions au sujet de « Vis ma vie de …. chevelue »

  1. Impressionant. moi j’ai eu longtemps les cheveux courts jusqu’à Puminou. on me disait que les cheveux longs me faisaient une mine fatiguée, mettaient en avant mes cernes. Puminou est arrivé et m’a rapidement dit qu’il préfèrerait que je les laisse pousser. Le plus long que j’aie toléré c’est aux épaules (pout la coiffure du mariage) Sinon, c’est vite trop chaud ou trop lourd. Il faut dire que j’ai une sacrée épaisseur qui impressionne souvent mes coiffeurs !

  2. Moi aussi longs! Jamais coupés au dessus des épaules… Une fois par « erreur » de la coiffeuse au niveau des épaules, j’en ai pleuré une semaine et vécu les cheveux attachés pendant un mois…
    J’aime mes cheveux longs, le Prince aussi, et mon coiffeur aussi!
    C’est ma façon de rester un peu dans l’enfance je crois… Je n’ai jamais vraiment analysé le pourquoi du comment!
    Mais ils ne sont pas aussi longs que les tiens!!!

  3. je les ai bien court là.. et à vrai dire ça me va bcp mieux. Je n’ai jamais eu les cheveux longs, et surtout pas en ce moment qu’ils tombent beaucoup.
    Je les ai recoupé juste après avoir retrouver un taux à zéro. L’impression de passer à autre chose en faisant ça.
    quelle longueur :O

  4. Dis donc, quelle chevelure !
    Je rêve d’avoir les cheveux longs (ils sont un peu en dessous de mon épaules), mais ils se fourchent, cassent… bref, impossible, du moins j’y suis encore jamais arrivé. une astuce ?
    Des bises

    1. Alors en fait, tu es à la période critique : aux épaules.
      ça fait des frottements donc ça les abîme. Attache les en variant le style pour éviter de toujours abîmer le même endroit. Natte les si tu peux aussi.

  5. J’oscille entre carré pas trop court et bas du dos, avec une périodicité d’environ 3 ans (le temps qu’il faut pour que je me lasse de la longueur). Tu as testé plusieurs recettes de shikakai ? J’aimerais abandonner les *$ »@!& commerciales mais je n’ose pas me lancer :-/

  6. Wouaouw ! C’est beau d’avoir cette chevelure qui représente tant de choses pour toi…
    Pour moi les cheveux longs (les miens j’entends) ont été « pensés » pour masquer mon visage…

  7. Je découvre ton blog et dieu sait que j’ai un rapport ultra difficile avec ma touffe car ils sont frisés d’origine mais je les renie en faisant des lissages. Mon prochain objectif les accepter tels qu’ils sont mais trouver une vraie coupe pour ma touffe et de vrais produits d’entretien, marre des décapants…

    1. Rhooo, tu dois avoir des cheveux magnifiques !
      Essaie peut-être le henné neutre ( non colorant), il gaine les cheveux et pourrait peut-être assouplir ta jolie crinière. (car le plus important c’est qu’ils te plaisent!)

      1. J’y pense souvent au henné. Je vais tenter le coup. Peut être que ça gommera le cote mousseux que j’ai par endroit. Les lissages me les ont beaucoup abimes il est temps que je les chouchoute comme il se doit 🙂

  8. Moi j’ai les cheveux long aussi surtout parce qu’ils sont très épais et bouclés et donc la longueur leur permet d’être un peu « lestés ». Mais j’avoue que je les laisse très rarement lâchés ils sont tressés ou mis en chignon.

    1. Les miens sont toujours attachés aussi et en chignon généralement.
      Une de mes phobies est qu’un(e) élève pète un câble et me les coupe ( va savoir pourquoi) alors quand je les tresse, je planque la natte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s